Nouvelle Section | Communiqué des étudiants de PEPS-Economie

Sans titre

Suite à la sortie récente d’articles récents dans les grands quotidiens français (le Figaro, le Monde), le collectif étudiant PEPS-Economie a publié un communiqué sur ce sujet. nous reproduisons ici ce communiqué (sans les notes de bas de page), disponible sur le site de Peps-économie.

Section « Institutions, économie, territoire et société » : Une perspective intéressante pour le pluralisme dans l’enseignement de l’économie

L’information selon laquelle serait créée une nouvelle section CNU intitulée « Institutions, économie, territoire et société » (ou section 78) et la tournure prise par le débat, notamment dans les médias, nous conduisent à prendre position en tant que collectif d’étudiants en faveur du pluralisme dans l’enseignement de l’économie.
L’enseignement des sciences économiques ne saurait nous satisfaire car il ne laisse, en l’état actuel, quasiment pas de place aux trois pluralismes (théorique, réflexif et disciplinaire) que nous défendons. Nous l’avons largement démontré avec le collectif PEPS-Economie en France et dans le monde avec l’International Student Initative for Pluralism in Economics (ISIPE). La configuration institutionnelle de l’enseignement de l’économie n’a pas montré jusqu’à présent d’évolution dans le sens du pluralisme, malgré nos nombreux appels et contributions au débat.
Plusieurs rapports, en 19994, 20015 et 2014, ont souligné avec raison les nombreux défauts de l’enseignement des sciences économiques dans le supérieur, au premier rang desquels le manque de pluralisme(s). Tous concluaient à la nécessité de faire évoluer cet enseignement. Pourtant, depuis quinze ans, force est de constater que rien n’a fondamentalement changé, comme le reconnait lui-même Alain Ayong Le Kama, le président de la section 05 « Sciences économiques », à qui nous renouvelons notre appel afin de travailler en commun dans le but de développer le pluralisme dans les enseignements d’économie.
Dans ces conditions, PEPS salue l’intention du ministère de créer la section « Institutions, économie, territoire et société », qui pourrait permettre des avancées concrètes en faveur du pluralisme dans l’enseignement de l’économie.
Nous espérons vivement que l’existence de cette nouvelle section contribuera à l’expression d’une plus grande diversité de courants théoriques, ce qui sera, pour les étudiants, source d’ouverture d’esprit et de stimulation intellectuelle. Plus encore, le nom de la nouvelle section lui-même démontre une volonté de s’ouvrir à d’autres disciplines, notamment les autres sciences sociales. Enfin, au-delà des approches théoriques et disciplinaires, nous attendons de cette nouvelle section qu’elle puisse favoriser la diversité des méthodes enseignées aux étudiants en économie (histoire de la pensée économique, histoire des faits économiques et sociaux, épistémologie…).
En faisant une plus grande place au débat et à la diversité des approches théoriques, disciplinaires et conceptuelles, la création d’une nouvelle section CNU intitulée « Institutions, économie, territoire et société » nous semble de nature à favoriser le pluralisme. Nous veillerons à ce que les possibilités ainsi ouvertes se concrétisent rapidement dans les enseignements.

Le collectif étudiant PEPS-Economie (Pour un Enseignement Pluraliste dans le Supérieur en Economie)
www.pepseconomie.org

 

Publié dans Communiqués sur la nouvelle section, Nouvelle section Tagués avec : ,

Manifeste pour
une économie pluraliste

Dernier communiqué de l'AFEP

Articles recommandés :

Journées de l’économie autrement Dijon 25 et 26 novembre 2016

« Journées de l’économie autrement  » organisées à Dijon les 25

Communiqué de l’AFEP | Hommage à Bernard Maris

Bernard Maris a été assassiné le mercredi 7 janvier 2015

Argumentaire en faveur d’une nouvelle section

Au cours de son action continue en faveur d’une nouvelle

Ce que pourrait être une licence « Economie et société »

La Commission « Enseignement » de l’AFEP a proposé une maquette pluraliste

petit Logo-AFEPseul-RVB-site

Communiqué|Après le rapport Hautcoeur et avec le rapport de l’IDIES : l’AFEP souhaite sortir des voeux pieux et restaurer le pluralisme en économie

L’Association Française d’Economie Politique (AFEP) prend acte de la parution simultanée de deux rapports sur l’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en économie en France….

Article original

Articles arrivant bientot à échéance :

Liens utiles