Prix Alain Desrosières

Par sa curiosité scientifique insatiable, par la vigilance et la rigueur scientifique à laquelle il invitait, Alain Desrosières (18 avril 1940 – 15 février 2013) a initié une nouvelle approche sociologique de la statistique et de la quantification. Le réseau de chercheurs en sciences humaines et sociales qu’il est parvenu à constituer souhaite développer cette approche et les réseaux qui la portent et lance ce Prix dans cet objectif.
Le Prix Alain Desrosières vise à distinguer un travail inédit (mémoire ou rapport), un ouvrage publié, un article conséquent, écrit en français, réalisé récemment, qui place la statistique, ou plus largement la quantification, au cœur de l’analyse sociologique (toutes les disciplines de sciences sociales pouvant être mobilisées) et qui éclaire les processus politiques de conception, de production et de diffusion des chiffres, ses acteurs, ses enjeux, ses effets et ses usages avec le recul auquel invitait Alain Desrosières. Il récompensera en priorité un-e jeune auteur-e ou chercheur-e (thèse soutenue depuis moins de 5 ans ou en cours, élève en Master, etc.), sans exclusive en matière de discipline académique (histoire, sociologie, statistique, science politique, ethnologie, etc.)

Pour sa première édition, ce Prix d’un montant de 1 000 euros sera remis lors du colloque historique et scientifique co-organisé par l’Insee et l’IGPDE à l’occasion des soixante-dix ans de l’Insee, dont Alain Desrosières fut administrateur de 1965 à 2010, qui se tiendra le mercredi 29 juin au centre de conférences Pierre Mendès France (Paris 12e).

Les personnes souhaitant candidater peuvent envoyer le travail qu’elles soumettent au concours en format PDF ou équivalent à prixalaindesrosieres@gmail.com jusqu’au 21 mai 2016. Tout complément d’information peut vous être fourni à cette adresse mail.

Pour cette première édition, le jury sera composé de Michel Armatte, Fabrice Bardet, Roser Cusso, Emmanuel Didier, Jean-Jacques Droesbeke, Martine Mespoulet, Gaël de Peretti et Béatrice Touchelay.