Communiqués de Presse

Communiqué|Après le rapport Hautcoeur et avec le rapport de l’IDIES : l’AFEP souhaite sortir des voeux pieux et restaurer le pluralisme en économie

L’Association Française d’Economie Politique (AFEP) prend acte de la parution simultanée de deux rapports sur l’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en économie en France….

Article original

Communiqué : l’AFEP se félicite que le contingentement du nombre de postes à la nouvelle voie pour le recrutement des professeurs d’Université ait été abandonné

L’AFEP se félicite de l’avancée envisagée par le gouvernement à travers le « décontingentement » de la nouvelle voie de recrutement des Professeurs et l’encourage à aller plus loin !

Article original

Communiqué : L’AFEP soutient la demande d’association au CNRS de l’équipe spécialisée en histoire de la pensée économique, PHARE

La section 37 vient d’émettre un avis concernant le laboratoire PHARE (laboratoire d’histoire de la pensée économique à Paris 1, actuellement équipe d’accueil). Cet avis, s’il devait être suivi, risque de compromettre un peu plus encore le pluralisme de notre discipline. (suite…)

Article original

Communiqué AFEP (29 octobre 2013): L’AFEP dénonce le manque de pluralisme de la Commission Hautcœur

L’AFEP s’était réjouie de la lettre de mission de Madame la Ministre demandant à Pierre-Cyrille Hautcœur de mener une réflexion quant à l’avenir de la science économique en France. Pour la première fois, le thème du pluralisme était défendu au plus haut niveau de l’Etat. Cependant, l’AFEP constate que la composition de la Commission Hautcœur est en désaccord avec la lettre de mission.

Article original

Communiqué AFEP (21 octobre 2013): L’AFEP se réjouit de l’installation de la Commission Hautcœur

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé mardi 15 octobre l’installation d’une mission pour les Sciences Economiques confiée à Pierre-Cyrille Hautcoeur afin « d’analyser la situation actuelle de l’ensemble de la filière sciences économiques, tant sur le plan de la recherche, dans une logique interdisciplinaire, que de la formation et de l’insertion professionnelle des étudiants ».

Article original

Recrutement des professeurs de sciences économiques depuis 2000 : la fin du pluralisme en pratique

Depuis novembre 2009, l’AFEP n’a de cesse d’alerter la profession, les politiques et les médias sur la
fin programmée du pluralisme en économie. L’alerte relayait jusque-là le constat partagé par les 600 membres de l’AFEP. {{L’alerte de l’AFEP s’appuie maintenant une véritable etude sur le recrutement des professeurs de sciences économique depuis 2000}}… Sans appel ! [bleu](suite…)[/bleu]

[L’étude est à l’origine d’un article de Lucie Delaporte sur MEDIAPART, publié le jeudi 19 Septembre 2013->http://www.mediapart.fr/journal/france/180913/les-economistes-heterodoxes-veulent-toute-leur-place-luniversite]

Article original

l’AFEP s’engage pour la création d’une nouvelle section CNU : “Economie et Société” – Réunion le 18 mars 2013 à Paris-Diderot

La proposition de création d’une nouvelle section CNU « Économie et Société » est au cœur de nos actions.

En vue de discussions concrètes avec les différentes instances, il est essentiel de compter qui, parmi nous, rejoindrait effectivement cette nouvelle section CNU si elle était créée.

Une réunion de discussion et d’information est organisée le 18 mars 2013 à l’Université Paris Diderot.

Article original

FAPE|For a New Economics Section in the National Council of Universities (CNU),

We, the economists of FAPE, as well as sociologists, historians, experts
in law, and specialists in the management and political sciences, call for
the creation of a new Research and Teaching Section in Economics, in
France.

Article original

Communiqué AFEP : Pour une nouvelle section d’économie « Économie et Société » au CNU

Où va notre système économique ? Où vont nos sociétés qui subissent si violemment les soubresauts de la crise ? Comment en est-t-on arrivé là ? Comment réagir ?

Les signataires de ce texte considèrent que la situation actuelle ne révèle pas seulement une crise de l’économie, mais également une crise intellectuelle profonde, celle de la pensée économique. Les causes de cette crise sont nombreuses, et les solutions à y apporter se situent entre autres dans l’inventivité théorique et pratique. Mais nous souhaitons pointer ici une cause institutionnelle qui bloque cette inventivité, et à laquelle une réponse politique, simple et rapide, pourrait être apportée. Une solution qui redonnerait immédiatement du souffle à la réflexion sur les affaires économiques et sociales de notre temps.

(communiqué publié dans “le monde.fr” le 3 juillet 2012)

Article original

Communiqué AFEP (15 mars 2012) – Pour le pluralisme des publications en sciences économiques

Derrière la timide avancée qui reconnaît comme activité de recherche autre chose qu’un article dans une revue considérée comme « académique », se cache une vision particulièrement étroite de ce qu’est la recherche en économie en France ; et cela, au moment où la crise économique et financière nous alerte au contraire sur le besoin impérieux de repenser les mécanismes économiques, les enchaînements de crises et les possibles modèles économiques et sociaux de sortie de crise.

Article original